Discours sur le Centenaire du Génocide Arménien

4410_840_bandeau-centenaire-480

 

Monsieur le Président, Mes Chers Collègues, Monsieur le Président de la coordination des associations arméniennes, Mesdames et Messieurs les Présidents des Associations culturelles et cultuelles,

En vous voyant tous rassemblés, je partage avec vous un moment d’extrême émotion, de respect et d’affection

Cette Commémoration du centenaire du Génocide Arménien, marque avec humilité, tendresse, compassion un moment de notre Histoire commune

Cette tragédie avait commencée bien avant le 24 Avril 2015 :

Dès 1879 :     Le grand vizir turc déclarait : « nous supprimerons et ferons disparaître à jamais le peuple arménien. Pour y parvenir rien ne nous manque : nous avons à notre disposition les Kurdes, les Tcherkesses, les gouverneurs de province, les percepteurs, les agents de police, en un mot tous ceux qui font la guerre sainte à un peuple qui n’a ni armes ni moyens de défense. Nous au contraire, nous avons une armée et des armes, et la protectrice de nos possessions en Asie mineure est la plus grande et la plus riche des puissances du monde. »

De 1894à 1896 :

200 à 250 000 Arméniens, sujets ottomans avaient déjà été tués. 1 million déjà chassés et spoliés de leurs terres.

En 1914 :

L’entrée en guerre des ottomans aux côtés des puissances centrales et de l’Allemagne et les premiers échecs de l’armée turque contre les russes fournissaient déjà l’élément déclencheur d’une extermination préparée et planifiée.

La nuit du 24 Avril 1915 a vu l’extermination plusieurs centaines d’arméniens principalement des élites, médecins, intellectuels, artistes…..

Cette nuit d’horreur est à rapprocher de la nuit de cristal perpétrée le 9 Novembre 1938 par les nazis à l’encontre du peuple Juif, nuit qui sera le point de départ du second génocide du XXème siècle.

L’histoire se répète ….

d’Avril 1915 à Juillet 1916 :

L’horreur sera à son comble, un Génocide sera planifié, programmé et fera 1.5 million de victimes soit les 2/3 du peuple arménien.

Ce sera le 1er Génocide du XXème siècle.

En 1923, Winston CHURCHILL écrivait dans ses mémoires « dans le traité de Lausanne qui établit la paix entre la Turquie et les Alliés, l’histoire cherchera en vain le mot Arménie. »

Votre attente pour la reconnaissance de ce génocide durera près d’un siècle

L’Assemblée nationale votera enfin le 18 Janvier 2001 la reconnaissance par la France du Génocide Arménien.

J’y étais…..et fut fier de voter cette loi.

Ce moment d’extrême émotion fut – je dois le dire –  le plus fort de ma vie de parlementaire.

L’explosion de joie de nos amis arméniens dans les tribunes du public ne le fut pas moins.

Il m’est impossible aujourd’hui, d’oublier les visages amis de nombre d’arméniens venus du sud de la France.

Il m’est impossible également d’oublier le souvenir de cette tribune dressée sur la place du Palais Bourbon où nous fumes happés par la foule, hissés sur cette estrade de fortune pour dire quelques mots….

Ce fut une journée d’intense émotion.

Permettez-moi en conclusion de vous livrer cette très belle définition du courage qui s’identifie et ressemble au peuple Arménien, peuple courageux et fier :

 « Si j’avance je meurs, si je recule je meurs

Alors pourquoi reculer »